سماعنة كوم البيجا
همسة الوجدان

سماعنة كوم البيجا

ال بكر
 
مكتبـــــــــــالرئيسيةالتسجيلدخول
سماعنة كوم البجا
سماعنة كوم البجا
بحـث
 
 

نتائج البحث
 
Rechercher بحث متقدم
المواضيع الأخيرة
» اوصول السماعنه
الجمعة سبتمبر 22, 2017 4:14 pm من طرف Admin

» نبزه عن تاريخ السماعنه
الخميس يونيو 16, 2016 2:02 am من طرف Admin

» نزيه عن تاريخ السماعنه
الخميس يونيو 16, 2016 2:00 am من طرف Admin

» الســــــــــــــــماعنه
السبت مارس 22, 2014 10:27 am من طرف Admin

» تيم فيــــــــــــــور خااااص
الأحد يناير 26, 2014 11:33 am من طرف Admin

ازرار التصفُّح
 البوابة
 الصفحة الرئيسية
 قائمة الاعضاء
 البيانات الشخصية
 س .و .ج
 ابحـث
سحابة الكلمات الدلالية
منتدى
المواضيع الأخيرة
» اوصول السماعنه
الجمعة سبتمبر 22, 2017 4:14 pm من طرف Admin

» نبزه عن تاريخ السماعنه
الخميس يونيو 16, 2016 2:02 am من طرف Admin

» نزيه عن تاريخ السماعنه
الخميس يونيو 16, 2016 2:00 am من طرف Admin

» الســــــــــــــــماعنه
السبت مارس 22, 2014 10:27 am من طرف Admin

» تيم فيــــــــــــــور خااااص
الأحد يناير 26, 2014 11:33 am من طرف Admin

ديسمبر 2017
الإثنينالثلاثاءالأربعاءالخميسالجمعةالسبتالأحد
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
اليوميةاليومية
ديسمبر 2017
الإثنينالثلاثاءالأربعاءالخميسالجمعةالسبتالأحد
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
اليوميةاليومية
التبادل الاعلاني

انشاء منتدى مجاني



أفضل 10 فاتحي مواضيع
Admin
 
بنك روز
 
لبنى الدلوعه
 
ملاك
 
فهد
 
قمر المدينة
 
أهاااات
 
دمعة رجا2
 
هدى
 
أميرة الحب
 
المتواجدون الآن ؟
ككل هناك 1 عُضو حالياً في هذا المنتدى :: 0 عضو مُسجل, 0 عُضو مُختفي و 1 زائر

لا أحد

أكبر عدد للأعضاء المتواجدين في هذا المنتدى في نفس الوقت كان 17 بتاريخ الأحد أغسطس 04, 2013 8:11 pm

شاطر | 
 

 تابع موضوع التغدية الصحية

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
لبنى الدلوعه



عدد الرسائل : 13
تاريخ التسجيل : 21/10/2012

مُساهمةموضوع: تابع موضوع التغدية الصحية   الإثنين نوفمبر 05, 2012 1:39 pm

tation de l’apport en ce nutriment Etudes de malades pour l’identification des principaux nutriments indispensables.
On trouve grâce aux signes cliniques et biologiques des carences, de déficiences que certains nutriments ont des fonctions et une influence sur la santé.

Actuellement, les apports de ces méthodes sont limités, sauf l’étude des nutritions entérales et parentérales.


5°/ Approche épidémiologique (cf II.2)

III.4 Facteurs influençant les besoins nutritionnels




III.5 Limitations dans l’utilisation des valeurs proposées

On met des marges de sécurité pour couvrir le plus d’individus, mais est ce qu’on ne va pas trop loin ?
Les apports peuvent être trop élevés pour certains nutriments. Quand on parle de valeurs recommandées journalières, on est septique. Dans certains pays on parle de valeurs conseillées, c’est plus prudent car on n’est pas encore certains des valeurs.
Ex : au niveau des vitamines, les valeurs recommandées différentes selon les pays !



























Chapitre IV : Les apports nutritionnels conseillés

IV.1 L’énergie

La dépense énergétique peut varier au cours de la journée en fonction de l’activité, d’un jour à l’autre. Il y a aussi des variations en fonction de facteurs intrinsèques et de l’environnement.
Dans les pays en voie de développement, la perception est plus minimaliste (on vise le minimum pour éviter les états pathologiques).
Dans nos pays pléthoriques, on veut un apport d’énergie optimale pour le bien-être.

Rem : 2 sportifs de haut niveau ayant la même morphologie et des dépenses équivalentes ont pourtant des besoins caloriques pouvant être très différents.

Le besoin en énergie est : « La quantité d’énergie nécessaire pour compenser ses dépenses énergétiques et assurer une taille et une composition corporelle compatibles avec le maintien à long terme d’une bonne santé et une activité physique adaptée au contexte économique et social ».

Pourquoi a-t-on besoin d’énergie ?

a) Assurer les grandes fonctions métaboliques : circulation, respiration, digestion, excrétion, contraction musculaire.
b) Pour l’activité musculaire, physique et psychique : l’énergie a une impact sur l’activité des individus.
c) Pour la thermorégulation : important car l’homme est un homéotherme, il doit maintenir sa t° constante. Si la t° augmente de 1 °C, on a augmentation de 10% des dépenses énergétiques.
d) Pour la détoxification
e) Pour la construction et réparation des tissus
D’un point de vue énergétique, la loi de Lavoisier s’applique : quand il y a perte de tissu, il y a perte d’énergie car un tissu est un capital d’énergie. Donc quand il y a synthèse de tissu, il y a mise en réserve d’énergie.
f) Pour le maintien de l’éveil : lorsque l’on dort et par rapport au sujet couché sur un lit, immobile mais éveillé, on observe une diminution de 5% des besoins en énergie.

De plus, il y a des pertes inévitables (car liées aux situations de vie) lors de
- la croissance : création de tissus chez les enfants et adolescents
- la grossesse
- le stress
- certaines pathologies comme le sida
- la vieillesse : il y a destruction des tissus, il faut donc équilibrer les apports énergétiques si on veut éviter ce phénomène de nécrose.

Seule l’alimentation peut couvrir ces besoins énergétiques !!!

La balance énergétique

Il y a deux compartiments dans l’organisme :
- compartiment métaboliquement actif qui est représenté par la masse maigre (consommateur d’énergie)
- compartiment de réserve d’énergie : masse grasse

La balance énergétique est la balance entre apports énergétiques et dépenses énergétiques
Elle est représentative du bilan énergétique :
On a un équilibre si énergies = dépenses

MAIS
Si les apports sont inférieurs aux dépenses, on va utiliser la masse grasse pour compenser le manque d’
3°/ méthode à l’eau doublement marquée : permet de suivre sur une plus longue période la dépense. Il faut faire attention car la consommation en énergie varie d’un jour à l’autre.
D’autre part cette méthode est chère.

énergie ; il y aura donc perte de poids.
Si les apports st supérieurs aux dépenses, il y aura synthèse de tissus pour stocker l’énergie non utilisée et donc prise de poids.

Qu’est-ce que l’énergie ?

Quand on pense énergie, il faut penser à travail fournit, c’est-à-dire une force par un déplacement que l’on exprime par une puissance W (joules) = F/d

Le travail exercé pour la contraction musculaire comporte trois phases : excitation, contraction, relaxation. L’ATP est la molécule la plus riche en énergie, son hydrolyse est accompagnée d’une perte d’énergie sous forme de chaleur. Le rendement pour l’ensemble des nutriments est très faible : 25%.
Les exercices intenses diminuent le rendement car on passe en milieu anaérobique, la production d’ATP diminue et il y a accumulation de lactate et augmentation du métabolisme général.
Ceci dure plusieurs heures après l’activité avant que le métabolisme ne revienne au repos.

IV.1.1 Méthodes d’évaluation du bilan énergétique

a) Mesure des apports

Les enquêtes alimentaires (II.3)
Cela dépend de la mémoire, de l’enregistrement sur ce que l’individu absorbe, les quantités sont difficiles à évaluer.
Ensuite, il est difficile de traduire les infos en terme d’énergie à l’aide des tables de composition alimentaires, difficile de convertir les aliments en calories.

b) Mesure des dépenses = plutôt évaluation des dépenses

Elle est aussi difficile que celle des apports sous forme d’enquêtes alimentaires

Elle se fait par :

1°/ calorimétrie directe : se base sur la production de chaleur, c’est un reflet de la dépense énergétique d’un individu. C’est précis mais lourd à réaliser : seulement dans quelques études.

2°/ calorimétrie indirecte : on se dit que l’énergie consommée < oxydation de nutriments. On évalue alors la consommation d’O2 et la libération de CO2. On a donc la quantité d’O2 utilisée pour la production d’énergie (pour oxyder les nutriments)
4°/ méthodes indirectes (pour études épidémiologiques) :
- Enregistrement de la fréquence cardiaque : cette fréquence se corrèle aux dépenses d’énergie au niveau de la population pas au niveau de l’individu. On obtient une valeur approchée de la dépense.
- Accéléromètres : étude de l’activité physique.
- Méthode factorielle : On demande aux gens quel type d’activité ils font et pendant combien de temps. On peut alors estimer le coût unitaire de chaque type d’activité par rapport au métabolisme de base.
On additionne ces dépenses pour une journée.
On doit connaître le type et la durée de l’activité, donc il faut tout noter et ceci implique une grande implication des sujets d’étude.

IV.1.2 Composantes de la dépense énergétique

- Le métabolisme de base (60% DEJ)
- La thermorégulation
- La thermogenèse alimentaire (8 à 10% DEJ du régime occidental)
- L’activité physique

a) Le métabolisme de base :

C’est la dépense d’énergie mesurée chez un sujet à jeun, qui est au repos depuis 12h, qui est éveillé dans des conditions de thermoneutralité. Cette énergie assure en fait les fonctions vitales de base.

Par exemple, si on mesure sur un sujet endormi ou éveillé, la variation du métabolisme varie de 5%. Cela est du au tonus musculaire, à l’activité cérébrale, …
Ce métabolisme de base représente la plus grande partie de la dépense énergétique ; il concourt à 60% de la dépense énergétique journalière (DEJ). Si le sujet est sédentaire alors ce métabolisme concourt de l’ordre de 70% et si le sujet est actif, c’est de l’ordre de 40-50%.

Comment détermine t-on ce métabolisme de base ?

On considère deux compartiment dans l’organisme : masse maigre (active) et masse grasse (tissu adipeux…). Le métabolisme de base est déterminé par la taille, poids, age, sexe.

D’autre part, il y a une différence d’activité du métabolisme de base en fonction des tissus : c’est très variable.
Le foie, rein, cœur…tractus digestif ont une activité 20 fois supérieure au tissu musculaire au repos.
Et ces tissus sont 50 fois plus actifs que le tissu adipeux.
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
تابع موضوع التغدية الصحية
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
سماعنة كوم البيجا :: الفئة الأولى :: دروس فى الطب والتمريض-
انتقل الى: